Des poupées ou des bébés ?

Ce n'est pas nouveau que les jeunes filles collectionnent des poupées qui orneront plus tard les pièces de leur maison. Je me souviens d'une tante qui en avait plus de 100 dans une seule pièce et qui allait leur dire bonne nuit tous les soirs avant de leur mettre une veilleuse. Exerçait-elle ce rituel pour notre plaisir d'enfant ou bien avait-elle investi ces petits êtres d'une âme qui leur était propre?

Quoi qu'il en soit, les poupées de collection font partie d'un monde à part. Lucie Corriveau est une artiste qui a le talent particulier d'insuffler la vie aux visages, aux corps et aux gestes d'une poupée de la lignée des bébés « Reborne ». Empreints d'un réalisme surprenant, les bébés de Lucie Corriveau sont venus au monde à Waterville, en Estrie, dans le secret de son atelier, mi-pouponnière, mi-laboratoire.

Ces poupées lui ont fait vivre mille et une aventures! Elle a d'abord suivi plusieurs stages de formation en France auprès de madame Mireille Legris, une sommité dans son domaine, l'amenant à perfectionner cet art soumis aux soucis du détail. « J'ai toujours été passionnée de poupées et de bébés de toutes sortes, mais c'est une tout autre chose de les réaliser, raconte Lucie peintre et artistes à ses heures. J'ai développé des méthodes spécifiques telles qu'incorporer des petits moteurs et des mécanismes imitant les battements du cœur.

Sa clientèle est tout aussi passionnée qu'elle! Lui remettant vêtement, albums photo, mèches de cheveux afin de reproduire un petit fils ou une nièce est monnaie courante et à ce sujet l'artiste compare son travail à celui des peintres d'autrefois qui réalisaient les portraits de toute une famille. Rien à voir avec les poupées faites en série. Ici, les yeux sont de verre, les cheveux en laine de mohair teinte à la main et implantés un à un! Ce sont des créations uniques.

Réalisation : Taïga communications
Nombre de visites : 20475